Pendant plusieurs heures, j’ai accompagné une maraude d’une grande association solidaire.

  • 10 février 2018

Merci à eux de m’avoir accepté dans leur voiture. Distribution de repas chauds, duvets, chaussettes, mais surtout surtout parler, échanger, questionner, écouter : retrouver le lien social même dans la souffrance dans le froid dans la galère.
🔺Ouvrir ses yeux et être attentifs partout: hall de vitrines, espaces Autolib, sous les ponts. Un geste un regard un mot, ça ne coute jamais rien.
🔺Oui la situation est difficile et oui le gouvernement prend le problème à bras le corps à sa racine. Oui les parlementaires le savent et oui nous voulons transformer cette situation.
🔺C’est en partie parce que le logement social est totalement embolisé que nous ne nous en sortons pas. Regardons la réalité en face.
🔺Sans espoir de logement social à terme, le problème ne se réglera pas.
🔺C’est pourquoi même si c’est dur Julien de Normandie doit mener cette réforme structurelle. Parce que sans refonte de notre politique de logement les maraudes continueront toujours.

Commentaires