Vote de la très attendue loi sur la confiance dans la vie publique

  • 9 octobre 2017

Les récentes élections ont montré que nos concitoyens souhaitaient mettre définitivement un terme aux affaires qui ont secoué la vie politique ces dernières années. Cette loi est un premier pas.

Les Français ont exprimé, par leur vote, un attachement fort à des valeurs et un rejet des machinations obscures qui semblaient caractériser la vie politique. Ces revendications ont été entendues et portées par le candidat Emmanuel Macron tout au long de sa campagne, et il était du devoir du gouvernement de les concrétiser par des réformes.

En travaillant main dans la main avec le Sénat, nous avons su trouver un accord dépassant les sensibilités politiques. Nous avons prouvé en cela notre attachement commun aux principes moraux défendus par nos concitoyens et notre volonté de rétablir avec eux la confiance nécessaire à la transformation du pays.

Les principales mesures de cette loi sont des réponses directes aux demandes des Français. Aux critiques portants sur la probité des élus, nous avons répondu par une extension du champ de la peine d’inéligibilité (crimes et atteintes à la probité et à la confiance publique, infractions sexuelles et harcèlement, recel ou blanchiment de délits financiers, escroquerie, abus de confiance, fraude fiscale, abus de biens sociaux…). Aux revendications des Français concernant les emplois familiaux, nous avons répondu par une interdiction de ces pratiques dans les cabinets ministériels et au Parlement. Nous avons aussi entrepris d’intensifier la lutte contre les conflits d’intérêt et de renforcer les pouvoirs de la Haute Autorité pour la Transparence de la Vie Publique. Des missions d’information poursuivront encore les réflexions afin de poursuivre sur la voie que nous avons tracée.

Cette loi marque un tournant dans la lutte pour la moralisation de la vie publique, et concerne autant les élus que les citoyens. Il était important de faire en sorte que chacune et chacun puisse, dans une certaine mesure, s’assurer du respect de cette loi par les élus. C’est pour cela que nous continuerons de rendre accessibles les déclarations d’intérêt, de revenu, et de patrimoine des élus (sur le site de la Haute autorité pour la transparence de la vie publique et en préfecture).

http://www.hatvp.fr/

La confiance que nous voulons rétablir est multiple. Si cette loi constitue un volet important, elle doit être accompagnée d’autres mesures dans de nombreux domaines. Il est indispensable que soit rétablie la foi de nos concitoyens dans la vie et les actions politiques. C’est en ce sens que je m’efforce de travailler au quotidien, à travers les différents projets que je porte.

 

Commentaires