Ces députés vont porter les réformes de Macron (Article du Parisien du 03 janvier 2018 )

  • 3 janvier 2018

Ces cinq jeunes députés, choisis pour leur parcours politique ou leur expérience professionnelle, seront en première ligne pour défendre et faire voter les projets d’Emmanuel Macron.

Ce sont eux qui porteront à l’Assemblée les réformes du « volet 2 » du début de quinquennat d’Emmanuel Macron. Immigration et accueil des réfugiés, formation professionnelle, Europe, renforcement des PME, institutions… Un programme dont l’agenda sera probablement précisé, ce mercredi, lors du séminaire de rentrée du gouvernement, réuni à l’initiative du chef de l’Etat.

Ces députés de la République en marche ont été choisis, par le mouvement ou par Emmanuel Macron, pour leur expérience professionnelle ou leur parcours politique. Et sont issus de la droite et du monde de l’entreprise, pour Sylvain Maillard et Olivia Grégoire, du PS pour Pierre Person et Aurélien Taché ou des arcanes européennes pour Pieyre-Alexandre Anglade.

« Ces élus auront un rôle plus important que lors des précédentes sessions, assure-t-on à l’Assemblée. Le gouvernement a été sensible aux critiques portant sur le piètre pouvoir des députés face à l’exécutif. » La tâche de ces « porte-drapeaux » ne s’annonce pas de tout repos : outre les banderilles de l’opposition, ils devront faire face à… la majorité, qui, sans être frondeuse, ne parle pas toujours d’une seule voix. Sur l’immigration, notamment.

Olivia Grégoire : les PME, elle connaît

 - Olivia Grégoire est députée LREM de Paris. LP/PHILIPPE LAVIEILLE

 

Elle est l’une des députés qui porteront ce que l’on qualifie déjà de deuxième loi Macron. La première, en 2015, avait lancé l’ubérisation de l’économie française. La loi Pacte, plan d’action pour la croissance et la transformation des entreprises, est un texte ambitieux. Elle doit permettre de muscler financièrement les PME, mais aussi, petite révolution, de ne plus limiter la raison sociale des entreprises au seul profit.

Olivia Grégoire, députée LREM de Paris, diplômée de l’Essec, experte en marketing, passée de Saint-Gobain aux cabinets du Premier ministre Jean-Pierre Raffarin puis de Xavier Bertrand au ministère des Affaires sociales, connaît aussi bien les contraintes des entreprises que les besoins des salariés. Une expérience qu’elle a prolongée à l’Assemblée, notamment au sein de la commission des Finances où elle est en charge des PME-TPE. Conçue dans l’esprit d’En Marche !, la loi Pacte ouvrira, à partir du 15 janvier, la possibilité à tout citoyen via une plate-forme numérique de transmettre ses idées et ses propositions au ….

L’article complet est publié dans l’édition du Parisien du 03/01/2017. Accédez à sa version PDF en cliquant ici

Commentaires